user_mobilelogo

LANGUAGE:

visithaitiad

1200x768_manifestants-bloquent-rue-centre-port-au-prince-a-haiti-28-novembre-2014.jpg

Du coté des parfaits, il y a actuellement les syndicats des transporteurs mécontents du budget 2017-2018, les vaincus foncièrement critiques des dernières élections, des parlementaires de la minorité pour différence de perspectives, les organisations et personnalités avisées de la société civile complètement déroutées par les initiatives de l’administration de Jovenel Moise...

 

Du rang des imparfaits, on a, entre autres, pour le moment, les partisans et sympathisants Tèt Kale insatisfaits ou mis en quarantaine dans l’articulation du pouvoir, Les cadres Tèt Kale 1ère version déçus au constat d’un certains amateurismes, les opportunistes toujours en mode de pré positionnement, les éternels réservistes de la République…

Dans cette ambiance difficile, la présidence est pratiquement la seule à se débrouiller pour s’en sortir, alors que l’exécutif est bicéphale. Avec 4 porte-parole officiels, un conseiller verbeux (Guichard Doré), un Secrétaire Général du Conseil des Ministres aux propos décolletés et le président lui-même en one man show d’une émission télévisé bimensuel, le Palais National essaie de tout mettre en œuvre pour subsister.    

7 mois seulement et la présidence de Jovenel Moise est dans la subsistance. Dans son viseur, elle zoome l’opposition parfaite. Face à ce pouvoir, cette dernière est dans le classique : grèves, manifestations, manipulation de l’opinion. Comme stratégie de contre-attaque, l’exécutif tente de décrédibiliser les porteurs de messages de cette opposition et y met tout son poids.

Pourtant, la plus mortelle des oppositions est toujours celle de l’imparfait. L’Exécutif de Monsieur Moise semble l’ignorer. Derrière l’air prenable à coup de pouvoir ou d’argent de cette opposition, se cachent généralement de vilains défauts. les opposants imparfaits sont souvent de la famille ou dans ses environs. En 2014, c’est principalement cette opposition qui avait fait noyé le Premier ministre Laurent Lamorthe de ses propres muscles. En 2004, contre le Président Aristid, elle oeuvrait aussi avec brio. Paradoxalement, ces opposants cultivent et projettent une certaine allure d’être un dernier rempart aux exécutifs. 

L’opposition imparfaite est celle qui, en réalité, n’a pas sa raison d’être mais qu’un pouvoir en mal de repère crée et nourrit inconsciemment. Le président Jovenel Moise est l’un des rares Chefs d’Etat à pouvoir mobiliser cette opposition avec de telles ferveurs en si peu de temps. Par ce coup de génie, c'est clair qu'il se fait mal en dessinant de ses propres mains sa situation du "tout possible tôt ou tard".

JVC