user_mobilelogo

LANGUAGE:

visithaitiad

namp.jpg

 

Depuis résidence en Dominicanie, l’ancien Général-Président haïtien, Henry Namphy, a tapé fort sur Haïti. Pour lui, il ne faut pas passer par 4 chemins pour comprendre le problème du pays : l’éducation est le maitre mot. Sans ça le citoyen n’existe pas. Haïti n'existe pas.

Au micro du journal Listin Diario, ce mardi, Henry Namphy estime que ses compatriotes n’ont rien fait au cours de l’histoire pour « emprunter un nouveau chemin ».

Président à deux reprises (6 février 1986 au 7 février 1988  /  20 juin au 17 septembre 1988), le Général vit depuis 29 ans en terre voisine. Sa perspective des réalités haïtiennes est forgée par les informations véhiculées dans les médias, il admet.

De par son organisation dispersée et fortement rurale, il est très difficile d’établir un système éducatif de qualité en Haïti, selon Henry Namphy.

Souvent, l’on reproche à l’ancien Général-Président, muet dans le paysage politique depuis 1988, d’avoir saboté à la base le processus démocratique en Haïti.