user_mobilelogo

LANGUAGE:

visithaitiad

 

« Les autorités dominicaines déportent même les personnes qui ont été inscrites au Plan National de Régularisation des étrangers (PNRE) », dénonce le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés   (GARR).

L’organisation estime que ce non-respect des règles établies est susceptible de bâcler le processus d’enregistrement par rapport à la prolongation accordée aux migrants haïtiens de compléter leurs documents audit programme.

Qui pis est, rapporte le GARR, certains militaires dominicains n’hésite pas d’utiliser leurs armes à feu lors des opérations de rapatriement. L’ONG signale dans un communiqué le cas de Zacharie, 23 ans, qui a reçu une balle au pied pendant son arrestation.

Selon des chiffres publiés par les autorités dominicaines environ 700 haïtiens tentent d’entrer en République Dominicaine tous les jours.