user_mobilelogo

LANGUAGE:

visithaitiad

juridique2.jpg

Après des journées de grève, l’Association Professionnelle des Magistrats dans une note portant la signature de Wando Saint-Villier, publiée ce 30 septembre, donne au Conseil Supérieur du Pouvoir Judicaire (CSPJ) et au Pouvoir Exécutif jusqu’au vendredi 06 octobre pour signer un accord formel concernant la situation des magistrats au regard de la nouvelle loi de finances.

Passant ce délai, si rien n’est fait, « les magistrats se verront dans l’obligation d’observer une grève illimitée à partir du 09 octobre », précise la note.

D’autre part, par la voix de son président Yves André Joseph, le Syndicat National des Greffiers Haïtiens annonce la reprise de son mouvement de grève à partir de ce 2 octobre. « Les syndicalistes n’entendent pas jouer », signale monsieur Joseph qui en a marre des tours de passe-passe des gouvernants de l’Exécutif et du Législatif à leurs égards.

Ce lundi 02 octobre marque l’ouverture de l’année judicaire, alors que le contexte est loin d’être favorable à des services de qualité. Partout, les éléments du système grognent pour leurs conditions de travail.

A ce sujet, depuis quelques jours, des représentant du Pouvoir Judiciaire sont en négociation avec l’Exécutif pour voir en dehors de la maudite 1 milliard du budget 17-18, comment aider le judiciaire à joindre les deux bouts le long de l’année en mode « degaje pa peche ».