user_mobilelogo

LANGUAGE:

visithaitiad

Photo training_color_resized.img_assist_custom-540x360.jpg

RSF Operational Media

La note datée de ce 20 octobre, portant la signature du chef du parquet de Port-au-Prince, Ocnam Daméus, offusque l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) et choque l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH).

Dans sa publication, le parquet demande aux médias de lui transmettre tous enregistrements et images des actes commis sur les voies publiques, spécialement lors des manifestions contre le gouvernement.

Le président de l’ANMH, Frantz Duval, estime, ce mardi, que cette demande de maitre Daméus est totalement déplacée et signale à son attention qu’aucun des médias membres de l'association ni aucun journaliste qui se respectent n'ont à servir d'indicateurs de police ou de justice.

Pour Jacques Desrosiers, secrétaire général de l’AJH, « La note du Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince symbolise une atteinte au principe de la liberté d’expression, la liberté de presse et du droit à l’information garanti par la Constitution… »  

Perplexe devant les intentions du chef du parquet de Port-au-Prince et de sa hiérarchie, Frantz Duval invite « tout un chacun de rester vigilant dans la défense et la sauvegarde des acquis de notre société de droit en construction ». Plus sévèrement, Jacques Desrosiers conseille aux médias et aux journalistes de combattre toute tentative de museler la presse.