user_mobilelogo

LANGUAGE:

visithaitiad

Manif.jpg

Ce mardi, les forces de l’opposition ont sillonné les rues de la capitale en scandant des paroles hostiles contre le pouvoir exécutif. Pourtant la veille, ce dernier, via le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN), avait interdit, apparemment fermement, cette manifestation pour non-respect des prescrits constitutionnels.

Des milliers de manifestants munis de pancartes réclamant le départ du président de la République ont été remarqués par les reporteurs de Haitiz-News dans plusieurs artères de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Cette sortie défiant l’autorité du CSPN est qualifié de triomphe pour la démocratie par le Dr Shiller Louidor, représentant de Fanmi Lavalas.

En désobéissant aussi vertement et à répétition les instructions des plus hautes autorités de l’Etat, la population dit ne pas reconnaitre le pouvoir en place, estime Moise Jean Charles de Pitit Dessalines.

Cependant, les différentes branches de la manifestation d’hier ne se sont pas déroulées dans le calme : à Pétion-Ville, plusieurs personnes ont rapporté, que des hommes armés circulant à bord d’un véhicule de la Loterie de l’Etat Haïtien (LEH) ont tiré́ des coups de feu en l’air pour intimider les manifestants ; au Bicentenaire, c’est la police qui a dispersé la marche de l'opposition vers le parlement à coups de grenades lacrymogènes.