user_mobilelogo

LANGUAGE:

visithaitiad

yo.jpg

Le service de l’immigration et de l’émigration a été instruit, ce mercredi, par le parquet de Port-au-Prince d’interdire de quitter le pays les nommés Camille Edouard Junior et Yves Romain Bastien. Ces derniers sont les anciens ministres de la justice et des finances de l’administration de Jocelerme Privert (février 2016-février 2018). Cette décision à leur encontre aurait pour base une correspondance, datée du 4 aout 2016, suspectée de manœuvre de corruption et de détournement de fond par le chef des poursuites, Ocnam Daméus.

Dans ladite correspondance, le ministre de l’économie et des finances d’alors, Yves Romain Bastien, accuse réception d’une sollicitation faite le 17 juin 2016 par son collègue de la justice et de la sécurité publique, Camille Edouard Junior, concernant un montant de 455 millions 462 mille 900 gourdes pour financer des travaux de l’Office National de l’Identification (ONI). Mais en raison de l’épuisement des crédits de la ligne budgétaire qui conviendrait à sa demande, Yves Romain Bastien avait invité Camille Edouard Junior à utiliser à cet effet d’autres fonds disponibles dont celle de l’Administration Pénitentiaire.

Se référant à ce dossier, le 23 octobre dernier, sur les ondes de la radio et télé métropole, maitre Ocnam Daméus avait insinué que la valse des morts qu’avait connu le pénitencier national sous l’administration de Jocelerme Privert aurait été la conséquence d’un détournement de fond.

Rappelons qu’en janvier 2017, le parquet de Port-au-Prince avait fait chanter à l’église Saint-Anne les funérailles de 20 prisonniers en même temps. A l’époque, certains médias qualifiaient les prisons haïtiennes d’antichambre de la mort.