user_mobilelogo

haitizmusiqueadsmallTIFAN.jpg

LANGUAGE:

visithaitiad

senat_haiti_2016.jpg

Profitant d’un forum de sensibilisation du Bureau Départemental Electoral du Sud-Est, les représentants, nouvellement élus, des Assemblées de sections communales (Asec), des Conseils d’administration de sections communales (Casec) et de Délégués de ville de l’arrondissement de Jacmel rejettent d’un revers de main la résolution du Sénat de la république demandant au Conseil Electoral Provisoire (CEP) de plier les bagages de l’organisation des élections indirectes.

Depuis la promulgation de la Constitution de 1987, qui prévoit la tenue de ces élections indirectes, elles n’ont jamais encore été organisées. L’actuel CEP décide de combler ce manquement. Oui mais non sans les règles, selon le Sénat.

 

Ainsi, dans une résolution prise jeudi dernier, les sénateurs exortent l’exécutif d’intervenir auprès du CEP aux fins de surseoir à l’organisation des élections indirectes annoncées jusqu’à l’adoption par l’exécutif et le Parlement d’un cadre légal approprié.

 

Pourtant, depuis le 30 juin dernier la machine électorale est activé en ce sens et espère s’arrêter le 26 septembre prochain. Ces élections indirectes passeront par plusieurs étapes.

 

 

D’abord au niveau des assemblées des sections communales il y aura une élection pour chaque section communale et les délégués de ville pour former les assemblées municipales qui à leur tour éliront des délégués pour l’assemblée départementale, a expliqué Léopold Berlanger.