user_mobilelogo

haitizmusiqueadsmallTIFAN.jpg

LANGUAGE:

visithaitiad

ancienne-prison-jacmel.jpg

 A Port-au-Prince, au Cap-Haitien comme à Jacmel, en Haïti, les prisonniers sont tous les mêmes pour la grande majorité : des individus en détention préventive prolongée.

On a dénombré à Jacmel Cette semaine 538 prisonniers dont 22 garçonnets et une fillette. D’entre ces prisonniers, seulement 71 ont déjà vu, vite fait, les yeux d’un juge.

De ceux qui sont en détention préventive prolongée, certains ont pratiquement 4 ans derrière les barreaux, ont constaté des missionnaires qui visitaient l’Administration Pénitentiaire de Jacmel. Dans ce centre, les prisonniers vivent dans des conditions infrahumaines, regrette le pasteur Dieucin Marcelin.

Notre correspondant à Jacmel, Elie Lorveus, nous signale que ce 17 juillet il était programmé au tribunal de première instance de cette juridiction une assise criminelle avec assistance de jury. 16 cas y était sur la liste. Mais ce rendez-vous n’a pas eu lieu car, comme partout dans le pays depuis des jours, les greffiers et les huissiers sont en grève.  

Ça fait déjà un bail, c'est presque une habitude, tous les mêmes, les prisonniers à Jacmel, au Cap Haïtien, à Port-au-Prince, partout en Haiti, ne prennent avec les juges que des rendez-vous, rendez-vous… rendez-vous  aux prochaines grèves.